Adresse : 1510 route de Celles les bains – 07250 Rompon

Téléphone : 04 75 85 16 31

Fax : 04 75 85 39 31

Adresses mail : christine.chareyre@ahsm.frfabienne.boulon@ahsm.fr

 

Le CSAPA La Cerisaie est un centre de post-cure aménagé dans une ancienne ferme rénovée, au milieu des prés. C’est un endroit où chaque personne accueillie pourra se poser pour retrouver un rythme de vie et prendre du recul sur son quotidien. Le CSAPA La Cerisaie est un lieu pour se construire, se reconstruire. Un lieu pour continuer un chemin. Pour se soigner, se réinvestir, se découvrir. Un lieu pour parler et faire le point sur son histoire. Pour poser ses valises, un temps, et reprendre la route, un peu plus léger, un peu plus libre.

L’équipe pluridisciplinaire du CSAPA La Cerisaie est là jour après jour pour garantir un espace sécurisant, un cadre structurant et bienveillant aux personnes fatiguées de leur mode de vie et en demande de soin.

Une fois de plus, nos valises cabossées s’empilaient sur le trottoir on avait du chemin devant nous. Mais qu’importe : la route, c’est la vie.
"Sur la route" Jack Kerouac

Son histoire

En 1998, faisant suite à « l’oiseau bleu» qui fermait ses portes à Gilhac et Bruzac (Ardèche), le CSAPA  La Cerisaie, a ouvert ses portes à temps plein, 24 heures sur 24, tout au long de l’année, sous la forme d’un centre de Soins Spécialisés aux Toxicomanes (CSST) avec hébergement pour hommes, femmes et femmes avec enfant, d’une capacité d’accueil initiale de 7 résidents , dans une ancienne ferme léguée à l’association gestionnaire, située en pleine nature sur de nombreux hectares, à proximité de la vallée du Rhône.

Devenue en 2003, Centre Thérapeutique Résidentiel, la Cerisaie a obtenu en 2009 le statut de Centre de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (C.S.A.P.A.). Il est, aujourd’hui, habilité à recevoir 11 résidents hommes polytoxicomanes (présentant diverses pratiques addictives).

Le séjour est d’une durée de 6 mois renouvelable mensuellement jusqu’à maximum 1 an.

A l’instar de ces différentes dénominations répondant, chacune, aux évolutions du cadre réglementaire, les pratiques au sein de cette structure n’ont eu de cesse d’évoluer au fil du temps.

Ses missions

Elles sont fixées par le Décret n° 2007-877 du 14 mai 2007 relatif aux missions des centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie, CSAPA.

Les Centres de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie assurent, pour les personnes ayant une consommation à risque, un usage nocif ou présentant une dépendance aux substances psychoactives ainsi que pour leur entourage :

  • L’accueil, l’information, l’évaluation médicale, psychologique et sociale et l’orientation de la personne ou de son entourage ;
  • La réduction des risques associés à la consommation de substances psychoactives ;
  • La prise en charge médicale, psychologique, sociale et éducative. Elle comprend le diagnostic, les prestations de soins, l’accès aux droits sociaux et l’aide à l’insertion ou à la réinsertion.

Au CSAPA La Cerisaie, les missions sont :

  • Maintenir, consolider le sevrage aux toxiques effectué avant leur entrée au CSAPA-CTR, dans un cadre hospitalier le plus souvent.
  • Entreprendre la diminution et/ou l’arrêt des traitements de substitution: méthadone et buprénorphine.
  • Retrouver un équilibre physique et psychique, de s’approprier des choix, d’aller vers une autonomie nouvelle permettant une réinsertion socio-professionnelle.

Le public accueilli

Le CSAPA La Cerisaie accueille des hommes majeurs, préalablement sevrés ou stabilisés, avec ou sans traitement de substitution.

Nombre d’entre eux sont en situation de vulnérabilité sociale et psychique et présentent parfois des comorbidités psychiatriques.

Les résidents du CSAPA, pour la plupart en rupture avec la société, ont tourné leur existence entière vers la recherche de nouvelles sensations, dans leur corps et leur psychisme, à travers une substance toxique ou des conduites à risques, au péril de leur vie.

Pour eux, ce mode de vie est une solution qui s’impose, une réponse à un mal-être, une angoisse majeure qui demande du temps pour s’exprimer autrement que par le passage à l’acte, pour se mettre en mots.

Nature de l’offre

Accompagnement avec hébergement

Le CSAPA La Cerisaie propose un accueil de plusieurs mois par une équipe thérapeutique et pluridisciplinaire (psychiatre, psychologue, éducateurs, infirmiers et personnel de nuit) où chaque résident pourra trouver son rythme, sa manière de s’exprimer, se réinscrire dans une trajectoire de vie ordinaire laissant sur le côté les produits.

Notre projet centré au départ sur la dépendance aux opiacés, s’est rapidement élargi au fil des ans sur la dépendance au cannabis, à l’alcool, aux psychostimulants (cocaïne, crack, amphétamines, ecstasy…), aux jeux (argent, vidéo) et aux benzodiazépines.

L’arrêt des traitements de substitution n’est plus l’unique but de la demande de séjour. Avec le résident, en fonction de son parcours, de son histoire personnelle, de sa pathologie psychique, nous recherchons la posologie minimum qui lui permettra de se sentir apaisé, qui l’aidera à prendre le chemin d’une réinsertion, qui le soutiendra dans l’abstinence de prises de produits illicites, qui restaurera un plaisir de penser, de vivre avec les autres.

Une attention particulière est portée au corps maltraité et désinvesti.

Le CSAPA La Cerisaie est ouvert 365 jours et 24h/24h.

Les locaux sont aménagés dans une ancienne ferme isolée, dotée d’une cour intérieure fermée et d’un « courradou » typiques des constructions traditionnelles ardéchoises.

Ils sont situés au milieu d’un domaine de 50 ha de bois et de prés, ce qui instaure d’emblée la rupture avec les réseaux d’approvisionnement en produits psycho-actifs et un contrôle strict des allers et venues des uns et des autres, mais ces locaux sont proches de la vallée du Rhône, ce qui les rend très facilement accessibles (à 10 kms de la sortie d’autoroute de Loriol, à 17 kms de Privas – 30 kms de Valence, bonne desserte en TER à partir de La Voulte).

A l’extérieur, se trouvent un jardin potager et d’ornement ainsi qu’un terrain de foot. Les bois de la propriété sont entretenus, pour partie, par les résidents du Centre et par le personnel. L’entretien et l’hygiène des locaux sont supervisés par la maîtresse de maison (monitrice- éducatrice) et la Chef de Service.

L’entretien quotidien des locaux est effectué par les résidents et l’équipe éducative et soignante. Pour les résidents, l’apprentissage de l’entretien des espaces tant privés (chambre, salle de bain) ou communs (cuisine, salle à manger…) développe la capacité du résident à prendre soin de lui et de sa vie.

« La tâche quotidienne » est un outil d’étayage multiple parce qu’elle touche l’individu mais aussi au rapport au collectif.

Le projet thérapeutique

  • Le résident est acteur de son projet personnalisé (élaboration, suivi, évaluation)
  • Tout accompagnement est basé sur un projet personnalisé par le biais de contrats mensuels
  • Un référent éducatif est nommé systématiquement pour chaque résident, il est garant du suivi de son projet et effectue un « travail par objectifs »
  • Le résident bénéficie d’entretien individuel formel régulier
  • Un suivi avec une psychologue : entretien individuel si possible chaque semaine
  • Un suivi avec un psychiatre addictologue est proposé
  • Un travail en groupe qui facilite une reconnaissance commune des problèmes et une resocialisation.
  • Une attention particulière est apportée au corps, souvent objet de maltraitance.
  • L’équipe éducative et infirmière travaille sur l’hygiène de vie, la nutrition, le respect de soi et des autres

Pour mettre en œuvre les axes de notre projet thérapeutique, différents ateliers sont proposés au CSAPA La Cerisaie.

Les activités proposées au CSAPA La Cerisaie

  • Rechute, prévention, éducation sont régulièrement proposés.

  • Cet atelier permet de s’interroger sur le fonctionnement des émotions et leurs effets ainsi que sur les différents mécanismes psychologiques qui construisent l’estime de soi, la confiance, la zone de confort, l’ego. Cela n’évite pas les conflits au sein du CSAPA mais permet de mieux les gérer et d’apprendre à verbaliser ses besoins auprès des autres.

  • Mettre en place ce type d’ateliers de création et de bricolage au CSAPA «la Cerisaie », c’est proposer au résident de dépasser sa souffrance, son sentiment d’incapacité et, avec l’aide d’une équipe, de s‘autoriser à créer donc à dire, exprimer quelque chose de lui-même.

  • Le centre de soin propose à ses résidents de découvrir les principes de la permaculture pour l’appliquer aux rapports humains ; l’objectif principal est d’utiliser le jardin comme support éducatif, pédagogique et comme un outil favorisant l’autonomie, la responsabilisation et le bien-être. La mise en marche du projet étant progressive par étape, les résidents pourront s’occuper du jardin et le construire peu à peu pour le transformer dans une oasis fertile et nourricière.

  • Elles sont pratiquées et permettent au sujet d’éprouver la conscience de son corps. Elles l’aident à harmoniser psyché et soma.

    Ecole d’exigence, le sport permet de redécouvrir ses possibilités, d’intégrer une meilleure image de soi, d’éprouver des sensations sans risque vital, de reconnaître ses limites. Nous favorisons la progression de chacun à son rythme et essayons pour chaque groupe de mettre en place un projet final dans une activité concrétisant les changements et l’évolution de chacun (randonnées pédestres, escalade, sport collectif).

  • Se mettre en lien avec son corps et ses sensations. Renforcer la cohésion de groupe par des jeux coopératifs ainsi qu’un travail autour de l’écoute collective. Repérer et explorer différentes émotions par le jeu (les mettre dans le corps, le visage, la voix). Expérimenter la communication non verbale par des propositions gestuelles et sonores et découvrir ainsi d’autres canaux de communication. Développer sa créativité et se découvrir sous un autre angle. Se confronter à son rapport à l’inattendu par des improvisations à plusieurs.

  • L’idée est de créer des espaces de découverte et d’ouverture sur le monde culturel, de participer à des spectacles, du théâtre, des concerts, d’aller voir des expositions… Mais aussi de participer à des ateliers de chants, de théâtre, de slam…

  • C’est un temps qui permet d’apprendre à se dire et à s’écrire autrement. C’est un espace sécurisant où l’écriture est un jeu. C’est aussi un lieu de rencontre avec soi-même et avec les autres.

  • Ils sont également proposés en fonction des professionnels et stagiaires présents : des ateliers autour de la peinture, du dessin … Ces ateliers favorisent la connaissance de soi, la confiance en soi et en l’autre. Ils permettent également de développer la créativité.